Centre Bach de France

Le Centre Bach de France est une idée née sous l’impulsion des Amis du Dr Edward Bach, association créée en 1977 en lien avec Nora Weeks.

Nora Weeks fut la collaboratrice directe du Dr Edward Bach pendant toute l’époque où celui-ci découvrit les 39 « fleurs de Bach » et mit au point les principes de base de la méthode. A sa mort en 1936 Edward Bach confia à Nora Weeks le soin de transmettre ses découvertes.

Nora Weeks chargea ensuite Mme Suzanne Cheminade d’effectuer la même transmission en France. C’est dans ce but et avec le plein assentiment de Nora que Mme Cheminade créa en 1977 « Les Amis du Dr Edward Bach ». (Mme Cheminade est la traductrice, sous le pseudonyme « Albuisse », des écrits du Dr Bach (« La Guérison par les Fleurs », Ed. Le Courrier du Livre) ainsi que du classique « Manuel des Fleurs Guérisseuses du Dr Bach » de Philip M. Chancellor).

A partir des années 90, il est devenu clair que la fidélité à l’égard de l’oeuvre devait être comme Edward Bach lui-même : rigoureuse et ouverte. Au fil de sa courte vie, Edward Bach se remit sans cesse en question et fit preuve d’une vive curiosité à l’égard des nouvelles méthodes thérapeutiques. Il fit plus que pratiquer l’homéopathie : il la fit progresser en découvrant de nouveaux remèdes et ouvrit même un préparatoire homéopathique. Sa trajectoire remarquable l’amena ensuite à s’intéresser à diverses autres méthodes informationnelles, d’où finalement sa découverte des « fleurs de Bach » qu’il eut à peine le temps d’étendre à trente-neuf remèdes avant de nous quitter.

Trajectoire remarquable, mais brève ! A sa mort en 1936, la médecine chinoise, par exemple, était totalement inconnue en Grande-Bretagne, et quasi-inconnue en France. S’il avait eu connaissance de cette discipline, il est évident qu’elle l’aurait passionné. De même, il n’eut le temps de mettre au point qu’un seul composé floral, « Urgences ». Il n’eut pas non plus le temps ni l’opportunité de s’intéresser au règne minéral.

La fidélité à son oeuvre consiste  à propager dans le plus grand respect le degré de recherches atteint lors de son décès, d’une part. Et d’autre part, à faire évoluer ces recherches en les reliant à des disciplines majeures qu’Edward Bach n’a pas pu connaître, ou auxquelles il n’a pas eu le temps de s’intéresser.

En 1999, Jean Révillion, qui avait succédé à Mme Cheminade et donné à l’Association un immense rayonnement, confia à Jacques David le soin d’effectuer cette ouverture dans la rigueur. Et en particulier de faire connaître ses propres travaux sur la Médecine Chinoise et les élixirs floraux.

Constatant que les travaux de Bach étaient, soit confinés à une démarche étriquée et fortement datée, soit « mis à toutes les sauces », soit encore récupérés par des démarches manquant d’éthique, il apparut nécessaire de fonder un espace qui puisse être le support de cette fidélité renouvelée.

Le concept « Centre Bach de France » n’est pas lié à un lieu géographique, ni à un bâtiment ou immeuble. Ce n’est pas une structure juridique distincte. C’est la description du travail effectuée par Les Amis du Dr Bach depuis 1999. C’est l’expression imagée de ce que devrait être la fidélité à l’oeuvre du Dr Bach : l’ouverture dans la rigueur. C’est l’exemple que donnait Edward Bach lui-même. L’ Association « Les Amis du Dr Edward Bach » n’est plus reliée au Bach Centre d’Angleterre depuis 1999.

Les Amis du Dr Edward Bach accréditent les formations officielles dispensées à Godewaersvelde et autres villes de France. Ces formations sont spécifiques et aucune équivalence avec d’autres enseignements ne pourra être accordée.

La complexification croissante des nuisances actuelles (pollutions de tous ordres, nouveaux défis, mondialisation, accélération globale) rendent obsolète la formation de « florathérapeutes » ne s’appuyant que sur les seuls élixirs floraux. Par ailleurs, délayer l’apprentissage des 38 fleurs de Bach sur plusieurs niveaux n’a plus de sens car en fin de compte seule une expérience approfondie en patientèle permet d’avoir une vraie compétence.

A partir de juin 2017, une refonte totale des formations est opérée.

La formation « florathérapie » intègre désormais de l’énergétique :

  • Niveau 1 : initiation aux fleurs de Bach seules pour une utilisation familiale.
  • Niveaux 2 et 3 : plusieurs gammes florales et des éléments d’énergétique permettant de potentialiser les élixirs floraux et de stabiliser leurs effets.

La formation « énergétique » se fait désormais sur deux ans, deux week-ends par mois) :

Ce cours démarre en janvier 2018. Outre une formation très poussée en énergétique, il inclut le contenu des niveaux 1 à 3 ci-dessus et les étend à d’autres gammes (phytothérapie, huiles essentielles, oligo éléments, gemmothérapie…)

Les 38 fleurs de Bach unitaires et les 21 composés floraux peuvent être commandés à la société Gaïalab Jacques David.

Pour s’inscrire aux formations, contacter Christine Thomas : cthomasetoile@gmail.gmail.com – 06 03 29 61 53 – 03 28 43 33 91